Nos modes de production

 

Irrigation et respect des ressources naturelles

L'eau fait partie des éléments naturels indispensables à la plante.

Nous sommes particulièrement attentifs à l'économiser.

Cela consiste à déterminer la juste quantité à apporter selon les réserves du sol, la pluviométrie, le fonctionnement de la plante et le meilleur moment de la journée :

  • mesure de l'eau disponible dans le sol par des tensiomètres,
  • régulation électronique de la dose et du nombre d'arrosages par jour,
  • apports d'eau par goutte à goutte, sous le paillage plastique, au pied des plantes, sans risque de gaspillage,
  • contrôle des points de prélèvements de l'eau par compteurs volumétriques.

 

Nutrition des plantes

La croissance et la fructification des plantes est assurée par leur nutrition en éléments minéraux. Une bonne alimentation les rend plus fortes et plus vigoureuses, résistantes aux attaques des insectes et des maladies.

Afin d'empêcher tout résidu d'engrais dans l'environnement, nous en contrôlons les apports. Pour cela nous déterminons les besoins réels par :

  • les analyses de terre qui révèlent les éléments nutritifs présents dans la terre avant la mise en place de la culture,
  • la prise en compte du besoin des plantes selon leur potentiel.

Un plan de nutrition adapté et évolutif en est déduit :

  • incorporation de compost dans les tunnels avant la plantation,
  • utilisation d’engrais liquide en cours de culture, incorporé à l’eau d’arrosage et localisé au niveau des racines grâce au goutte à goutte.

 

Protection des cultures

Pour éviter les maladies et limiter l'usage de produits phytosanitaires, nous protégeons avant tout les plantes par des

mesures préventives :

  • rotations des cultures : cinq ans d’intervalle minimum,
  • solarisation entre deux cultures pour désinfecter le sol: le rayonnement du soleil est utilisé pour détruire naturellement les mauvaises herbes et les champignons vecteurs de maladies,
  • choix de variétés résistantes,
  • greffage des aubergines sous abri,
  • utilisation de la "lutte biologique intégrée" : introduction d'insectes prédateurs naturels des insectes nuisibles,
  • pose de paillage plastique pour éviter les mauvaises herbes,
  • plantation de haies pour protéger du vent et favoriser la biodiversité.

En cas de besoin nous protégeons les plantes par des mesures curatives :

L’observation minutieuse (comptage, piégeage…) des infestations nous permet de déterminer le seuil au-delà duquel il devient indispensable de traiter pour conserver le potentiel de production et la qualité des produits.

Appliquer la juste dose quand il faut découle d’un diagnostic précis et de l’évaluation du risque.

  • localisation du traitement,
  • désherbage manuel au pied des plantes et mécanique entre les rangs pour limiter le recours aux herbicides.

 

Gestion des déchets

  • élimination des emballages phytosanitaires en filière spécialisée,
  • récupération et évacuation des plastiques et gaines d’arrosage pour leur recyclage.